Un soir sur le réseau!

Un soir sur le réseau!

lundi 7 mars 2016

Variation libre sur SERDINYA.

Je dois bien admettre qu'en dehors du bâtiment par lui même, l'implantation des voies et de l'environnement n'est pas pas trop représentatives de la réalité.
Si la gare et dans une moindre mesure le PN existent bien sur la ligne, ce n'est pas dans cet agencement quant au plan de voies il est purement imaginaire, car je ne pense pas qu'il existe de "refoulement" sur la ligne du moins à ce jour.

Mais je n'avais pas d'autre solution pour ne pas "tunneler"  toutes les voies du niveau de base et monter 2 niveaux, coincée entre 2 cloisons inamovibles et intraversables.


On part du plan 1 traversant sur la gauche de l'image (Villefranche) pour monter à un plan intermédiaire qui bute contre la cloison (Serdinya) et repart en sens inverse dans la suite de la montée vers la gauche où dans l'angle j'ai construit Nyers.
Le dédoublement de la montée me permet de rester à 3% de pente et m'élever 10 cm au dessus de la fin de la rampe d'accès au niveau 1.


 Et "pan" contre le mur avec un faux tunnel!

 

 Côté bâtiments j'avais ça! On dira ressemblant avec la gare!
Un moulage en plâtre plein, un innommable ramassis de bavure dont il m'a fallu une semaine pour en venir à bout  et essayer de faire quelque chose un peu propre.


 Comme ceci avec quelques lampadaires anciens ARA production


 Un PN Noch, je crois!


 A agencer du mieux possible sur le mini espace dont je disposais, avec un plan de voie au 1/2 mm près!


 Sans oublier de devoir habiller cette entrée de tunnel des voies du plan de base


Sur un exemple Lyonnais suggéré par Jean Paul, un ami du forum FTM



 Avec de grands moments de gravage dans mon matériau favori, le depron.

Un petit coin sur lequel est venu se rajouter un "pipiroom" A & P, un coin de colline, quelques arbres et de la verdure.


Le passage à niveau et la route de campagne ont pris forme


Et un promoteur est venu installer 2 chalets le long de la voie sur un petit promontoire en depron de 2cm parce que cette hauteur.....


cachent les moteurs d'aiguillages , noyés dans une cavité sous les chalets et reliés aux aiguillages par une tringlerie en corde à piano (sur laquelle on s’arrêtera plus tard)




Une grande aventure dont je suis sortie victorieuse mais fermement décidée à ne pas recommencer, l’élaboration manuelle de la "ganivelle" le long de la voie qui pour quelques centimètres m'aura pris au moins 48 heures.
Et... Comme dit le poète: " J'aime l’âne si doux qui marche le long des houx......"



 Les rampes d'arrivées et de départ! La route en construction au premier plan! Des modifications depuis!


  C'est, je pense le petit coin qui a le plus souffert du déménagement, une grosse partie du cablage étant à refaire mais bientôt cette version Atlas motorisée entrera en gare en roulant, c'est promis! Il y a de nombreux problèmes à résoudre pour le garder en HOm...mais impossible n'est pas Michèle!


La nuit tombe et les lumières s'allument....on rentre chez soi, remerciant "l'Eternel"de la belle journée qui s'achève.
Merci de votre attention!!!!!